Au téléphone entre frère et sœur

    FACILE
    Telefongespräch

    Starten Sie den Audio-Text

    Mit dem Audio-Player können Sie sich den Text anhören. Darunter finden Sie das Transkript.

     

    Antoine: Allô, Céline? C’est Antoine!
    Céline: Ah, salut p’tit frère. Ça me fait plaisir de t’entendre. J’avais justement l’intention de t’appeler aujourd’hui parce que j’ai entendu ce matin à la radio que vous aviez eu un l’ouragander Hurrikanouragan hier en Guadeloupe.
    Antoine: Oui, mais c’est surtout le sud de l’île qui être touché,ebetroffen seina été touché. Heureusement, plus de peur que de malhier: es war halb so schlimmplus de peur que de mal! Il n’y a pas eu trop de le dégâtder Schadendégâts. Chez nous, la tempête était moins forte que prévu,ehier: vorhergesagtprévu. Aujourd’hui il fait de nouveau grand beau.
    Céline: Ah, tu me rassurerberuhigenrassures !
    Antoine: Et comment est le temps chez vous, à Paris ?
    Céline: Horrible! Un vrai temps de la ToussaintAllerheiligenToussaint: il pleut, il y a beaucoup de vent, il fait froid… se figurersich vorstellenFigure-toi
    qu’on nous annonce même de la neige pour le week-end prochain. D’ailleurs, tôt ce matin, il est tombé de la la neige fondueder Schneeregenneige fondue et les routes étaient un peu glissant,eglattglissantes.
    Antoine: Eh bien, toi qui se plaindre deklagen überte plaignais de la la caniculedie Gluthitzecanicule l’été dernier, tu es servie…
    Céline: C’est vrai, tu as raison, mais je trouve que l’hiver arrive tout de même un peu tôt cette année.
    Antoine: Et si tu venais nous voir pour Noël ? Ça changer qn de qcfür jn eine Abwechslung von etw. seinte changerait de la la grisailledas Graugrisaille.
    Céline: Tu sais bien que ce n’est pas possible. C’est l’époque de l’année où on a le plus de le boulotdie Arbeitboulot.
    Antoine: Alors viens en février, au moment du carnaval. Crois-moi, ça vaut le coupdas lohnt sichça vaut vraiment ça vaut le coupdas lohnt sichle coup! Et puis, je prendrais quelques jours de vacances pour pouvoir te faire découvrir cette île magnifique.
    Céline: Ce n’est pas possible non plus, parce que Camille et moi, on repart deux semaines comme l’année dernière faire du ski dans les Alpes.
    Antoine: Je t’envie. Je dois avouer que la montagne et les sports d’hiver me manquent. Ici, on remarque à peine les saisons…
    Céline: Eh oui, on ne peut pas tout avoir dans la vie. Tu voulais avoir du soleil toute l’année…
    Antoine: C’est vrai, et je ne regrette pas ma décision, mais cela ne m’empêcher deabhalten vonempêche pas d’avoir le le mal du paysdas Heimwehmal du pays de temps en temps.
    Céline: Eh bien dans ce cas, c’est vous qui devriez

    Antoine: On songer àdenken any songe en effet, pour les vacances d’été.
    Céline: Très bien, venez quand vous voulez! Et comment vont Laure et les enfants ?
    Antoine: Merci, très bien. On s’est tous adaptés à notre nouvelle vie. Les enfants apprécient particulièrement d’aller à la plage presque tous les jours en sortant de l’école.
    Céline: embrasserein Küsschen geben; auch: grüßenEmbrasse-les tous bien pour moi.
    Antoine: Je manquer à qchier: etw. vergessenn’y manquerai pas, à très vite la sœurettedas Schwesterherzsœurette!
    Céline: Salut p’tit frère! 

     

    Neugierig auf mehr?

    Dann nutzen Sie die Möglichkeit und stellen Sie sich ihr optimales Abo ganz nach Ihren Wünschen zusammen.

    Werbung
    <
    >