FOLLOW US

 

    Voyager écolo – 15 escapades vertes

    MOYEN
    Écoute 8/2021
    Mann auf Berg beim Sonnenaufgang
    Von Vincent Picot

    1. En le chalandLastkahnchaland dans le le maraisSumpfmarais de Brière

    Au nord de l’l’estuaire (m)Mündungestuaire de la Loire, le parc naturel régional de Brière a été surnommé « pays noir » en raison de la couleur de son sol composé de la tourbièreTorftourbière. Ce labyrinthe de canaux (on dit les « curées » par ici) et de la roselièreRöhrichtroselières est peuplé de le héronReiherhérons, la spatule ,Löffelreiherspatules, le busard des roseauxRohrweihebusards des roseaux et la mésange à moustachesBartmeisemésanges à moustaches, qui font le bonheur des amateurs d’ornithologie. Le meilleur moyen de les observer ? La traditionnelle balade en chaland ou barque à fond plat, au détour deim Laufe vonau détour de laquelle on est saisi par ce paysage hors du temps. Ici, les routes sont des canaux où l’on glisse parmi les iris jaunes et les le nénupharSeerosenénuphars blancs. Sur les 49 000 hectares du parc, une la poignéeHandvollpoignée de la chaumièrestrohgedeckte Hüttechaumières rappellent la présence de l’homme. Les Briérons ont leurs traditions, leur savoir-faire (la chaume), leur gastronomie et leur patois. Une immersion fascinante entre terre et eau.

    www.parc-naturel-briere.com

     

    Brière

     

    2. Molène et la pointe Saint‑Mathieu

    L’office de tourisme de Bretagne a imaginé un séjour clé en mainkomplettclé en main pour faire le plein d’iode sans ffaire le pleinauftankenaire le plein d’essence. Arrivé à la gare de Brest (une dizaine de trains par jour depuis Paris), on rejoint la pointe Saint-Mathieu au le volantSteuer, Lenkradvolant d’une voiture hybride. Ce cap rocheux surveille l’entrée de la la radeReederade de Brest. Du haut du le phareLeuchtturmphare, au pied du monastère en ruine, embrasser du regardüberblickenle regard embrasse la la presqu’îleHalbinselpresqu’île de Crozon, l’île Molène et l’île d’Ouessant. Le lendemain, on filerflitzen, sausenfile sur l’eau à bord d’un bateau semi-rigide. Après longerentlangfahren anavoir longé les roches de Saint-Mathieu et le phare des Pierres noires, on s’arrête sur l’île Molène : ici, pas de voitures et peu de commerces. C’est à pied que l’on explore ce confetti sauvage posé en mer d’Iroise. Au programme : piquenique sur la plage, flânerie dans les ruelles bordé,e degesäumt vonbordées de maisons fleuries, observation des colonies d’oiseaux et le phoqueRobbedes phoques couchés au soleil, voire parfois d’un groupe de dauphins. Les plus courageux peuvent toujours essayer de se baigner dans l’une des criques d’eau turquoise, mais gare àhier: achten Sie aufgare à la température !

    www.tourismebretagne.com

    l'île Molène

    3. Les montagnes du Jura à vélo

    Inutile d’être un cycliste aguerri,eerfahrenaguerri pour grimpererklimmengrimper les collines et les montagnes du Jura. Le vélo à assistance électrique (VAE) permet à chacun de sillonnerkreuz und quer fahrensillonner ce territoire varié et assez méconnu,ewenig bekanntassez méconnu, sans se fatiguer. Ou presque. Deux options : le Jurassic Vélo Tours propose 26 itinéraires à vélo (de 15 à 50 km) le long des lacs et la cascadeWasserfallcascades du Jura. Au total, plus de 1 000 km de petites routes et chemins conçus pour être parcourus à vélo tout chemin (VTC) et à VTT à assistance électrique. Un conseil : la la boucleRundstreckeboucle 11 (46 km) passe par les la gorgeSchluchtgorges de la Langouette et le fabuleux belvédère des 4 Lacs.

    Autre idée : la vallée du Doubs, un parcours bucoliqueidyllischbucolique entre Belfort et Dole. L’itinéraire, qui emprunterhier: folgenemprunte l’EuroVelo 6, passe en revue Montbéliard, Baume-les-Dames et Besançon. L’occasion de visiter la citadelle Vauban, le château des ducs de Wurtemberg, le musée Peugeot ou la Saline royale d’Arc-et-Senans. À faire en autonomie ou avec l’agence spécialisée Le Vélo Voyageur.

    www.jurassicvelotours.fr

    www.levelovoyageur.com

     

    Fahrradfahrer

     

    4. l’évasion (f)hier: AusflugÉvasion marine sur l’île d’Ouessant

    Besoin d’oxygène et de grandes la rasadehier: Schwallrasades de vent salé ? cap surKurs aufCap sur Ouessant, l’île la plus à l’ouest de l’Hexagone. Cette terre sauvage est particulièrement spectaculaire lors des tempêtes par « gros temps » (vent, pluie). Lorsque les éléments se déchaînerverrücktspielense déchaînent à la pointe de Pern, les les embruns (m/pl)Gischtembruns régénèrent mieux qu’une semaine de thalassothérapie. Par temps plus calme, enfourchersteigen aufenfourchons un vélo. Deux jours suffisent à explorer les landes, les prairies et les falaises de l’île. Une superbe promenade à pied mène à la pointe de Créac’h, dont le phare noir et blanc marque la limite entre la Manche et l’Atlantique.

    Au pied, le musée des Phares et Balises vous contera l’histoire de la la signalisationSignalfeuersignalisation maritime. Dans les terres, on trouve une campagne paisiblefriedlichpaisible et colorée qui plaît aux oiseaux, aux abeilles et aux moutons. En fin de journée, il faut se poster sur une pointe à l’ouest pour voir le soleil rougir avant de disparaître dans l’océan.

     

    île d'Ouessant

     

    5. Sous le soleil exactement

    Une montagne rouge qui plonge dans la mer… Disons-lehaut et fortlaut und deutlich haut et fort, le massif de l’Esterel offre l’un des plus beaux spectacles de la Côte d’Azur. Pour en profiter, mettons nos pas dans ceux de Maddy. Cette guide de Marseille est tombée amoureuse de l’Esterel. En fin de journée, lorsque la température se fait plus douce, elle emmène les visiteurs marcher à travers la la garrigueHeideland, Garidegarrigue. Point de départ : Mandelieu-La Napoule, la capitale du mimosa. Du rocher des Monges au mont Vinaigre, la vue sur la Méditerranée est sublimeüberwältigendsublime au-dessus des rochers de porphyre rouge. Au loin, on aperçoit la la cimeGipfelcime enneigée des Alpes. L’air sentir bon qcnach etw. duftensent bon la la bruyèreHeide(kraut)bruyère, l’eucalyptus et la lavande. Une fois au sommet, Maddy ouvre son panier pour nous offrir l’apéritif : caviar d’aubergine, pâte d’olive du pays, le tout accompagné d’un verre de rosé du Var. Ces « randos apéros » changent tous les jours, Maddy en connaît une vingtaine. Autres options : les randos nocturnes dans l’Esterel, et les « randos cascades » pour se baigner dans les rivières sauvages de l’arrière-pays.

    www.facebook.com/lesaventuresdemaddypolo

     

    Massif Estérel

     

    6. à l’assaut dehier: auf zuÀ l’assaut du Taennchel

    Au départ du pittoresque village de Thannenkirch, en Alsace, de nombreux le sentier de randonnéeWanderwegsentiers de randonnée permettent de sillonner le massif du Taennchel et ses impressionnants rochers de le grèsSandsteingrès des Vosges. Son sommet culmine à presque 1 000 mètres, face au Haut-Koenigsbourg, dans le silence des nuages, rompu par le murmure d’une la source d’eauQuellesource d’eau que l’on dit bienfaisante. C’est une montagne secrète peuplée de légendes très anciennes. Pour les initiés, le Taennchel fait partie des hauts lieux vibratoires d’Europe (magnétisme cosmo-tellurique). Le massif est classé « zone de tranquillité ». On y croiserbegegnencroisera peut-être l’un de ces le lynxLuchslynx aux yeux perçants, réintroduits depuis 1983. À coupler avec une visite du village de Bergheim et une nuit dans l’hôtel-spa Le Clos des Sources de Thannenkirch.

     

    Le Teannchel

     

    7. La Rochelle zéro carboneklimaneutralzéro carbone

    Une ville « zéro le carboneKohlenstoffcarbone » en France ? La Rochelle, bien sûr ! Engagée depuis les années 1970 pour la la préservationSchutzpréservation de l’environnement et la qualité de vie, la cité charentaise a l’ambition de devenir le premier territoire français neutre en carbone à l’horizon 2040. Concrètement, une foule dejede Mengeune foule de propositions responsables et engagées s’offrent au visiteur : dormir dans un écolo-gîte (un hébergement construit en matériaux naturels et qui maîtriserbeherrschenmaîtrise sa consommation d’énergie), déjeuner à La Fabuleuse Cantine (un restaurant au croisement dehier: zwischenau croisement de l’alimentation durablenachhaltigdurable et de la cuisine créative), visiter l’exposition Climat Océan consacrée aux l’enjeu (m)Herausforderungenjeux climatiques, faire du shopping écoresponsable à Espritvoiles (sacs et accessoires en la toile marineSegeltuchtoile marine), prendre le largein See stechenprendre le large à la force du vent avec le voilier Kelone… Ou encore faire une visite écocitoyen,neumweltbewusstécocitoyenne du port de La Rochelle avec l’association Echo-Mer. Un séjour parfaitement green dans l’une des villes les plus élégantes, dynamiques et sympathiques de la côte Atlantique.

     

    Kelone

     

    Dans son numéro 8/21, Écoute vous propose 15 bons plans écolos pour explorer la France avec une empreinte carbone la plus basse possible.

    Neugierig auf mehr?

    Dann nutzen Sie die Möglichkeit und stellen Sie sich Ihr optimales Abo ganz nach Ihren Wünschen zusammen.