L’Hôtel de Ville de Paris

    MOYEN
    hôtel de ville
    Von Jean-Paul Dumas-Grillet

    L’l’Hôtel de Villedas RathausHôtel de Ville de Paris est un lieu central de la vie des Parisiens. En 2018, ils étaient 20 000 devant le grand l’écran (m)die Leinwandécran installé sur son le parvisder Vorplatzparvis pour assister à la finale de la la Coupe du mondedie FußballweltmeisterschaftCoupe du monde gagnée par les les Bleus (m/pl)die frz. FußballnationalmannschaftBleus. plus récemmentin jüngerer ZeitPlus récemment, en avril 2019, c’est encore sur ce parvis que les habitants de la capitale se sont rassemblés pour se recueillirsich sammelnse recueillir, après l’l’incendieder Brandincendie de la cathédrale Notre Dame. Bien sûr, l’Hôtel de Ville est situé en plein cœur de Paris et facilement accessible par les les transports (m) en commundie öffentlichen Verkehrsmitteltransports en commun. Mais cet l’édifice (m)das Bauwerkédifice est bien plus que cela : il a été le témoin de toutes les la lutteder Kampfluttes par lesquelles le peuple de Paris conquérireroberna conquis sa liberté à travers/au fil deim Laufeà travers les siècles. Il est la mémoire de la ville et le symbole de l’esprit républicain.

    Des exécutions spectacles

    Au tout début, le lieu sur lequel se trouve aujourd’hui l’Hôtel de Ville était un le maraisder Sumpfmarais. C’est d’ailleurs le nom que l’on donne encore aujourd’hui à ce quartier de Paris, le Marais, qui comprend les 3e et 4e arrondissements. En bordure de Seine, cette zone subirhier: erlebensubissait régulièrement les l’inondation (f)die Überschwemmunginondations provoquées par les la cruedas Hochwassercrues d’un fleuve encore sauvage.
    Au fil des siècles, les hommes aménagerhier: befestigenont aménagé ces le rivagedas Uferrivages marécageux,sesumpfigmarécageux, et c’est ainsi que dès le IXe siècle on y trouvait des le pâturagedas Weidelandpâturages et des la terre agricoledas Ackerlandterres agricoles. Puis, on y construisit un port qui permettait de débarquer les marchandises. Elles étaient ensuite amenées au marché tout proche, créé en 1137 par le roi Louis VI et destiné à l’l’approvisionnement (m)die Versorgungapprovisionnement des Parisiens. Ce marché devint ensuite les Halles de Paris et resta actif jusqu’en 1969.
    Au début du XIIe siècle, le port est rudimentaireeinfach, unzureichendrudimentaire et les bateaux accosteranlegenaccostent simplement sur la la grèvedas Gestade, das Ufergrève. Et c’est ainsi que le premier nom donné à la place de l’Hôtel-de-Ville est celui de « place de Grève ». Mais ce nom est ensuite rester associé,e àverbunden bleiben mitresté associé aux exécutions publiques qui se déroulerstattfindens’y se déroulerstattfindendéroulèrent jusqu’à la fin du XIXe siècle. C’est ici que périrden Tod findenpérirent, entre autres, Ravaillac, l’l’assassin (m)der Mörderassassin d’Henri IV, et Damiens, qui avait tenté de tuer Louis XV. La population assistait en masse à ces le châtimentdie Bestrafungchâtiments qui étaient alors de véritables spectacles. Lors de la première exécution à la guillotine, le public être déçu,e parenttäuscht sein vonfut d’ailleurs très être déçu,e parenttäuscht sein vondéçu par la la brièvetédie Kürzebrièveté du « le divertissementdie Unterhaltungdivertissement »…

    La visite du roi

    Grâce au marché et au port, la place de Grève devint le centre économique de Paris. Une économie dominée par de puissants marchands qui s’empareran sich reißense sont rapidement s’empareran sich reißenemparés du le pouvoir municipaldie kommunale Machtpouvoir municipal et ont choisi un représentant : le « le prévôtder Probstprévôt des marchands ». En 1357, ce prévôt, Étienne Marcel, achète une maison située sur la place de Grève, la maison aux le pilierder Pfeilerpiliers. Cet édifice devient le le siègeder Sitzsiège de la la municipalitédie Stadtverwaltungmunicipalité de Paris et le restera jusqu’à sa démolition au XVIe siècle. François Ier décide alors d’honorer deehren mithonorer la capitale honorer deehren mitd’un palais à la mesure degemäß, entsprechendà la mesure de sa grandeur. Le nouveau bâtiment dessinerentwerfenest dessiné par l’architecte italien Boccador qui a déjà travaillé à Chambord. Son architecture est fortement influencée par les idéaux esthétiques de la Renaissance italienne alors en vogue.

    À l’époque de la Révolution française, l’Hôtel de Ville va être le le théâtreder Schauplatzthéâtre d’évènements qui marquerprägenont marqué l’histoire de la nation française. Le 17 juillet 1789, quelques jours après la la prisehier: der Sturmprise de la Bastille qui marquerprägenmarque le début de la Révolution, Louis XVI décide de se rendre à l’Hôtel de Ville. Le maire, Jean-Sylvain Bailly, qui le reçoit, lui remet une cocarde. Elle est aux couleurs de Paris – bleu et rouge. Le monarque y ajoute alors le blanc qui est la couleur de la monarchie. Et c’est ainsi que le le drapeaudie Flaggedrapeau français est né à l’Hôtel de Ville. Cette scène mémorable, et hautement symbolique, a été représentée par le peintre Jean-Paul Laurens sur une la toiledas Bildtoile gigantesque qui est aujourd’hui exposée dans le salon Lobau de la mairie. Il s’agit cependant d’une version à la saucenach … Musterà la sauce « républicaine ». La cocarde que le maire Bailly tend à Louis XVI est déjà tricolore.

    En 1793, l’Hôtel de Ville devient le siège du le Comité de Salut publiceine Art WohlfahrtsausschusComité de Salut public qui sera une sorte de gouvernement de la France révolutionnaire. On retrouve à sa tête de grandes figures de la Révolution : Danton, Robespierre, Saint-Just ou Couthon. Le 27 juillet 1794, alors que son l’arrestation (f)die Verhaftungarrestation est décidée, Robespierre se réfugier àsich flüchten inse réfugie à l’Hôtel de Ville où il est arrêté dans la nuit. Il sera guillotiné le lendemain.

    Incendie criminel

    Nous sommes en 1870, et la France de Napoléon III vient d’défairebesiegenêtre défaite par la Prusse de Bismarck. Mais les Parisiens refusent de se soumettresich unterwerfense soumettre et s’apprêterVorbereitungen treffens’apprêtent à défendre leur ville. Le 26 mars 1871, la Commune de Paris est proclamée sur la place de l’Hôtel-de-Ville. Cette l’insurrection (f)der Aufstandinsurrection écraserniederschlagenest écrasée deux mois plus tard par les Prussiens et les Versaillais (les le partisander Befürworterpartisans français d’un l’arrêt (m)die Einstellungarrêt des les hostilités (f/pl)die Feindseligkeitenhostilités avec la Prusse). 20 000 Communards sont tués. La Commune décide alors de mettre à exécutionin die Tat umsetzenmettre à exécution la menace proféré,eausgestoßenproférée par Louise Michel, l’une des figures emblématique desymbolisch füremblématiques de la Commune : « Paris sera à nous ou n’existera plus ». Et le 24 mai 1871, c’est l’Hôtel de Ville qui, comme d’autres édifices représentant le pouvoir, est intentionnellementabsichtlichintentionnellement incendié.

    devantangesichtsDevant l’l’ampleur (f)der Umfangampleur des restaurations à effectuer, on préfère le raserschleifen, abreißenraser. 70 architectes participent au le concoursder Wettbewerbconcours pour le reconstruire. C’est finalement le projet de Théodore Ballu qui retenirannehmenest retenu. L’Hôtel de Ville sera tout simplement reconstituer à l’identiqueoriginalgetreu wiederaufbauenreconstitué à l’identique et conservera son style renaissance. Les travaux durent dix ans. Le nouveau bâtiment inaugurereinweihenest inauguré en 1882. Il sera à son tourseinerseitsà son tour le témoin d’une scène emblématique de l’histoire de Paris. C’est en effet à l’une de ses fenêtres que Charles de Gaulle prononcer un discourseine Rede haltenprononcera son fameux prononcer un discourseine Rede haltendiscours historique du 25 août 1944 célébrant la Libération de Paris. Les Parisiens n’ont pas oublié les mots du général les associer àin Verbindung bringen mitassociant à la victoire, et qui leur rendaient leur la fiertéder Stolzfierté après plusieurs années d’occupation allemande : « Paris outragé,ehier: wurde beleidigtoutragé ! Paris brisé,ehier: wurde gebrochenbrisé ! Paris martyrisé,ehier: wurde gepeinigtmartyrisé ! Mais Paris libéré ! Libéré par lui-même, libéré par son peuple… ».

    Témoin de l'histoire de France, l’Hôtel de Ville de Paris est aussi un lieu de pouvoir et de prestige. Dans son numéro 1/20, Écoute vous emmène à la découverte du plus grand bâtiment municipal d’Europe...



     

    Neugierig auf mehr?

    Dann nutzen Sie die Möglichkeit und stellen Sie sich ihr optimales Abo ganz nach Ihren Wünschen zusammen.

    Werbung
    <
    >