Les déterminants et les pronoms démonstratifs

    MOYEN
    Touristen
    Von Chantal Nagat-Hoffmann

    Lisez les explications sur les déterminants et les pronoms démonstratifs en français. Testez ensuite vos connaissances avec un exercice.

     

    A. Les déterminants démonstratifs s’accordent en genre et en nombre avec le nom auquel ils se rapportent.

     

    ce restaurant

    cette maison

    ces restaurants

    ces maisons

     

    B. Si le nom ou l’adjectif est au masculin singulier et s’il commence par une voyelle ou un h muet, on utilise cet.

     

    cet ami

    cet homme

    cet agréable moment

    cet heureux évènement

     

    C. Au féminin singulier, on utilise toujours cette, c’est-à-dire aussi devant une voyelle et un h muet.

     

    cette écolière

    cette herbe

     

    A. Comme tous les pronoms, ils remplacent le nom et sont donc utilisés seuls.

     

    Ils peuvent remplacer un nom de personne ou de chose.

    Il existe quatre formes :

     

    celui (masculin singulier)

    celle (féminin singulier)

    ceux (masculin pluriel)

    celles (féminin pluriel)

     

    Ils peuvent être suivis d’une phrase relative ou d’une préposition.

     

    Cette maison, c’est celle qui est à vendre ?

    Ce livre, c’est celui d’un auteur célèbre.

     

     

    B. Cas particuliers.

     

    1. Ce et ça

    Ce et ça sont des pronoms démonstratifs neutres.

     

    a. Ce/c’

    On l’utilise :

    • devant le verbe être, suivi d’un adjectif, d’un adverbe ou d’un nom.

    C’est joli, c’est bien, c’est un magazine, ce sont mes voisins…

     

    • devant un relatif (qui, que, dont, à quoi).

    Ce qui l’intéresse, c’est la politique.

     

    • devant les verbes pouvoir et devoir suivis du verbe être, dans la langue soutenue.

    Ce doit être difficile.

    Ce peut être agréable.

     

    b. Ça

    On l’utilise (surtout dans le langage courant) :

    • devant les autres verbes que le verbe être.

    Ça va, ça marche…

     

    • devant le verbe être si la forme conjuguée commence par une consonne ou devant une négation.

    Ça serait sympa.

    Ça n’est pas sympa.

     

    • devant le verbe être si celui-ci est précédé d’un pronom complément.

    Ça m’est égal.

    Ça leur est déjà arrivé plusieurs fois.

     

    • seul ou pour mettre en relief.

    Qu’est-ce que tu prends ? – Ça.

    Ça, c’est vraiment bizarre.

     

    • pour remplacer un complément d’objet direct ou indirect.

    J’adore ça.

    Pensez à ça.

     

     

    2. Ce et ceux

    Il ne faut pas confondre les pronoms ce et ceux qui sont phonétiquement identiques mais dont le sens diffère.

    Ce est le pronom neutre qui signifie quelque chose, en général.

    Ceux se rapporte à des personnes ou des choses évoquées précédemment dans le discours.

     

    Ce qu’on voit … (Das, was man sieht …)

    Ceux qu’on voit … (Diejenigen, die man sieht…)

    Ce que tu penses m’est égal.

    Ceux qui pensent sont des philosophes.

     

    Neugierig auf mehr?

    Dieser Beitrag stammt aus der Zeitschrift Écoute 10/2018. Die gesamte Ausgabe können Sie in unserem Shop kaufen. Natürlich gibt es die Zeitschrift auch bequem und günstig im Abo.

    Werbung
    <
    >