Le GR 34 - de monts en merveilles

    DIFFICILE
    granit rose

    Chaque année, dès qu’arrivent les beaux jours, de nombreux le randonneurder Wandererrandonneurs partent à la découverte des paysages de France empruntergehen, benutzenen empruntant les fameux « GR » (chemin de Grande Randonnée). Ces le sentierder Wegsentiers balisé,emarkiertbalisés sillonnerdurchziehensillonnent le pays sur plus de 60 000 kilomètres et donnent l’occasion au marcheur de découvrir de magnifiques points de vue souvent inaccessibles en voiture. Le GR 34, que nous vous proposons de découvrir, longe la totalité du le littoraldie Küstelittoral breton. Il fait partie des dix plus beaux GR de France.

    Le GR 34 suit l’ancien sentier des le douanierder Zöllnerdouaniers créé à la fin du XVIIIe siècle. À cette époque, le prix du sel étant moins élevé en Bretagne, il attiserschüren; hier: weckenattise la la convoitisedie Begierdeconvoitise de nombreux le contrebandierder Schmugglercontrebandiers venus d’Angleterre. Afin de lutter contrebekämpfenlutter contre le le trafic illégalder Schmuggeltrafic illégal de cet « or blanc », des douaniers armés arpenterdurchkämmenarpentent la côte en prenant ces sentiers. tomber en désuétudehier: in Vergessenheit geratenTombés en désuétude au début du XXe siècle, puis réhabilité,eneu angelegtréhabilités dans les années 1960, ils sont accessibles sur la totalité de leur longueur depuis 2008. Seuls quelques randonneurs ayant du temps et du courage parcourirzurücklegenparcourent les 1 700 kilomètres du GR 34. La plupart des promeneurs se contentent d’une balade de quelques jours, voireum nicht zu sagenvoire quelques heures, à la découverte de cette mystérieuse Bretagne dont les noms de lieux rappellent le temps où l’on parlait surtout breton dans la région : Ploumanac’h, Kerpenhir, Telgruc, Lanvéoc, Porspoder… Mais le le dépaysementdie Fremdheitdépaysement va bien au-delà de cette la toponymiedie Ortsnamenkundetoponymie ancestral, ealthergebrachtancestrale.

    Le patrimoine historique est aussi au rendez-vous, avec ses petits ports de pêche, abbayes, phares, églises, manoirs et châteaux...

    La côte bretonne offre une la successiondie Abfolgesuccession de paysages sauvages : le capdie Landspitzecaps rocheux,sefelsigrocheux, plages de sable fin, la presqu’îledie Halbinselpresqu’îles… Le le patrimoinedas Erbepatrimoine historique être au rendez-vouszur Stelle seinest aussi être au rendez-vouszur Stelle seinau rendez-vous, avec ses petits ports de pêche, abbayes, le phareder Leuchtturmphares, églises, le manoirdas Gutshausmanoirs et châteaux qui jalonnersäumenjalonnent le parcours. quant àwas … betrifftQuant aux l'alignement (m)die Aneinander
reihungalignements de pierres géantes – ou mégalithes –, ils témoignent de rites religieux de l’époque néolithique qui ne nous ont pas encore révélé tous leurs secrets. Enfin, la Bretagne est une terre de le contedas Märchencontes et de légendes qui donnent une note supplémentaire d’étrangeté à l’excursion. Le GR 34 serpentersich schlängelnserpente sur les quatre départements de la Bretagne, mais la portion en Ille-et-Vilaine étant assez courte, nous l’avons rattachée aux Côtes-d’Armor. Nous commencerons ce tour de Bretagne par là. Le Finistère et le Morbihan constituent les deux dernières étapes.

     

    L’Ille-et-Vilaine et les Côtes-d’Armor

    Le point de départ du GR 34 se situe en Normandie, à deux kilomètres du Mont-Saint-Michel. Il permet de découvrir l’l’étendue (f)die Weiteétendue verdoyant,egrünverdoyante des polders et des marais de la la baiedie Buchtbaie du Mont-Saint-Michel qui s’étendent sur des dizaines de kilomètres. Depuis 2015, on les traverse en empruntant une la passerelledie Fußgängerbrückepasserelle. Sur ces la prairie maritimedie Salzwieseprairies maritimes – ou herbus – paîtreweidenpaissent des das Salzlamml’agneau (m) de pré-saléagneaux de pré-salé. Ces pâturages régulièrement recouverts par la mer fournissent aux l’ovin (m)das Schafovins une nourriture particulière, qui donne à leur la chairdas Fleischchair une délicate la saveurder Geschmacksaveur salée. au bout deam EndeAu bout de la baie, le petit port de Cancale, avec ses ravissantes maisons de pêcheurs collées les unes aux autres, est une étape gastronomique sur le parcours du GR 34. Cancale est connue pour ses huîtres dont la qualité exceptionnelle lui valoireinbringena valu le très exigeant,estrengexigeant label « site remarquable du goûtder Ort mit kulinarischen Spezialitätensite remarquable du goût ». On pourra directement les acheter au marché aux huîtres et les dégustergenießendéguster sur l’une des la jetéedie Hafenmolejetées qui encadrereinrahmenencadrent le port en admirant la mer. Une petite promenade s'imposergeboten seins’impose ensuite. Le GR 34 ne nous demandera pas trop d’effort pour l’étape suivante qui se situe à sept kilomètres : la pointe du Grouin. Cet l’éperon (m) rocheuxder Felsvorsprungéperon rocheux, balayé,eumtostbalayé par de puissants vents, offre une vue panoramique sur toute la baie du Mont-Saint-Michel. La pointe du Grouin marque le début de la Côte d’Émeraude. Celle-ci doit son nom à la couleur verte de la mer qui baignerumspielenbaigne ses le rivagedie Küsterivages. Plages et le rivagedie kleine Buchtcriques plus intimes invitent en été à une baignade revigorant,ebelebendrevigorante. La pointe du Nid avec ses rochers en formes d’oiseaux, ou les la falaisedie Felswandfalaises de granit de la pointe des Grands-Nez contrastent avec les étendues de sable. Sur le chemin, juste avant l’arrivée dans la cité corsaire de Saint-Malo, le site des Rochers sculptés de Rothéneuf révélerpreisgebenrévèle son étrange population de pierres. Faisant face à Saint-Malo, de l’autre côté de l’l’estuaire (m)die Mündungestuaire de la Rance, la ville de Dinard est célèbre pour ses villas Belle Époque construites à la fin du XIXe siècle. Ce sont les Anglais qui transforment ce port de pêche en destination prisé,egeschätztprisée des nouveaux l’adepte (m)der Anhängeradeptes de bains de mer. Dinard devient rapidement la station balnéaire la plus chic de France où se rend toute la noblesse européenne. Pour les amateurs de romantisme qui aiment se plonger dans un passé suranné,eantiquiert, überholtsuranné, Dinard est une étape rêvé,eidealrêvée sur le parcours du GR 34.

    Le cap Fréhel est une réserve ornithologique abritant des centaines d’oiseaux marins...

    Après avoir marché plus d’une cinquantaine de kilomètres, on atteint la prochaine la curiositédie Sehenswürdigkeitcuriosité naturelle dans le département des Côtes-d’Armor, « les côtes du pays de la mer » en langue bretonne. Le cap Fréhel est le dernier le rempartdie Befestigungsmauerrempart de la Côte d’Émeraude. Dominant la mer de 70 mètres, il offre un panorama incroyable avec ses falaises de le grèsder Sandsteingrès rose plonger à picsteil abfallenplongeant à pic. Le cap Fréhel est une réserve ornithologique abriterSchutz bieten fürabritant des centaines d’oiseaux marin,eSee-marins, comme le le cormoran huppédie Krähenscharbecormoran huppé ou le le goéland argentédie Silbermöwegoéland argenté. Quelques pingouins habitent aussi dans les falaises. Selon les saisons, la la landedie Heidelande se couvre de couleurs : le jaune de l’l'ajonc (m)der Stechginsterajonc au printemps ou le violet des la bruyèredas Heidekrautbruyères en été. L’un des sentiers côtiers conduit au site de Fort-la-Latte. Ce fort, construit au milieu du XIVe siècle, présente toutes les caractéristiques du château médiéval,emittelalterlichmédiéval avec ses le donjonder Bergfrieddonjons, ses tours, ses la meurtrièredie Schießschartemeurtrières et ses remparts qui prolongent les rochers jusqu’à la mer. Il faudra s’éloigner du GR 34 et marcher près d’une heure et demie pour l’atteindre.

    La petite ville d’Erquy consolertröstenconsolera ceux qui auront préféré ne pas faire le le détourder Umwegdétour. On la rejoindra après avoir sillonné un paysage de lande totalement coupé du monde, traversé de bois de le pindie Kieferpins aux odeurs exquises qui dévalerhinunterströmendévalent jusqu’aux plages. Erquy est avant tout connue comme capitale de la la coquille Saint-Jacquesdie Jakobmuschelcoquille Saint-Jacques. On peut donc la déguster à toutes les saucesin allen Variationenà toutes les sauces et parfaitement fraîche, à l’une des terrasses de restaurants du port. Les amateurs des aventures d’Astérix et Obélix avoir un regard ému sur qcbewegt auf etw. blickenauront un regard ému sur ce port qui aurait inspiré le dessinateur Uderzo pour créer son village mythique d’irréductibleunbezwingbarirréductibles gaulois.

    Les paysages côtiers se succèdent, d’une beauté qui force souvent à s’arrêter pour une longue contemplation.

    Sur le parcours du GR 34, dans les Côtes-d’Armor, voici encore Paimpol, un petit port jadis prospère. Il était depuis le Moyen Âge le point de départ des grandes la campagne de pêcheder Fischzugcampagnes de pêche à la la morueder Kabeljaumorue qui se pratiquaient du côté de Terre-NeuveNeufundlandTerre-Neuve ou de l’Islande. De jolies maisons à le colombagedas Fachwerkcolombages des XVe et XVIe siècles attestent de ce passé florissant. À la sortie de ce port, c’est à nouveau la sensation de liberté lorsqu’on s'engagersich begebens’engage sur le sentier. Les paysages côtiers se succèdent, d’une beauté qui force souvent à s’arrêter pour une longue contemplation. Mais la Côte de granit rose, avec laquelle nous bouclerbeendenbouclerons notre parcours en Côtes-d’Armor, vaut peut-être plus que d’autres le détour. Sur cette partie du littoral, les rochers de granit sont d’une surprenante couleur pouvant tirer surgehen intirer sur le le violacédas Violettviolacé selon les heures du jour. Il y a 300 millions d’années, la région être en proie àausgesetzt seinétait en proie à de fréquentes éruptions volcaniques qui façonnerformen, gestaltenont façonné ce le décordie Kulissedécor quasiment martien,neMars-martien. Le GR 34 le traverse sur une quarantaine de kilomètres qui gagnent encore en mystère à la tombée de la nuit. Située sur cette côte, la station balnéaire de Perros-Guirec est l’une des plus réputée de Bretagne depuis les années 1920 grâce àdankgrâce à ses plages splendides. On peut également y admirer une église classée monument historique et plusieurs chapelles médiévales. L’l'oratoiredie Hauskapelleoratoire de Saint-Guirec, dédié,e àgeweihtdédié au saint gallois Guirec qui, selon la légende, fondergründenfonda le village, est l’un des édifices les plus mystérieux de tous. Construit au XIe siècle, il baigne à marée haute dans les eaux de la Manche. On y accède par la plage de Ploumanac’h, dernière étape idyllique du GR 34 avant de quitter les Côtes-d’Armor pour le Finistère.

    Neugierig auf mehr?

    Dann nutzen Sie die Möglichkeit und stellen Sie sich Ihr optimales Abo ganz nach Ihren Wünschen zusammen.

    Werbung
    <
    >