FOLLOW US

 

    La Véloscénie

    FACILE
    Écoute 7/2021
    Mont-Saint-Michel
    Von Vincent Picot

     

    Au départ de Paris, quatre heures suffisent pour rejoindre en train la petite ville de Pontorson, point d’accès au Mont-Saint-Michel. À vélo, il faut compter une petite dizaine de jours. C’est ce que nous nous s’apprêter à faireim Begriff sein, zu tunapprêtons à faire… L’idée est de parcourir la Véloscénie, un l’itinéraire (m)Streckeitinéraire de 450 km à travers la Beauce, le Perche et la Normandie. Dangereux ? Pas du tout : près de la moitié du parcours s’effectue sur des voies vertes (réservées aux vélos, aux piétons et aux le cavalierReitercavaliers), le reste sur des routes de campagne peu fréquentées. Beau ? À n’en pas douter. Fatigant ? Nous verrons bien !

     

    Véloscénie

     

    www.veloscenie.com est le site officiel. Très bien construit, il permet de composer son voyage à la carte grâce aux étapes détaillées.

     

    Jour 1

    Du point zéro à Versailles

    Notre-Dame de ParisNous partons du le parvis(Kirchen)Vorplatzparvis de la cathédrale Notre-Dame, point zéro des routes de France. En quelques coups de pédale, nous quittons la Seine, les immeubles, le trafic parisien. La la coulée verteGrünzugcoulée verte du sud parisien, qui suit le le tracéVerlauftracé de la Bièvre (une rivière désormais enfoui,eunterirdisch verlaufendenfouie), traverse la banlieue en toute sécurité jusqu’à Versailles, notre première étape. Qui a dit que la banlieue était moche ? Ces 35 premiers kilomètres sont agréablement surprenants. On traverse l’immense parc de Sceaux, l’un des plus beaux espaces verts du Grand Paris, dessiné par André Le Nôtre à la fin du XVIIe siècle. Les routes tranquilles de la vallée de la Bièvre prendre le relaisübernehmenprennent le relais jusqu’à la ville royale.

     

    Versailles

    À Versailles, on peut circuler à vélo le long du Grand Canal. Royal !

    Jour 2

    D’un château à l’autre

    Le lendemain, nous s’enfoncereintauchennous enfonçons dans la vallée de Chevreuse. Paris semble loin, bien loin dans cette petite vallée bucoliqueidyllischbucolique, parsemé,e deübersät mitparsemée de châteaux, de le lavoirWaschhauslavoirs et de villages pittoresques. La soif se fait sentir ? Arrêtons-nous chez l’Alchimiste, à Chevreuse, un bar à sirops qui prépare des nectars de fruits frais, 100 % maison.

    Les premiers champs de blé apparaissent peu après la sortie de la vallée. Le début d’une longue série… Mais on s’enfoncereintauchens’enfonce bientôt dans les allées rectilignes de la forêt de Rambouillet. Un beau parc animalier, l’Espace Rambouillet, abriterbeherbergenabrite des le cerfHirschcerfs, des la bicheHirschkuhbiches, des le chevreuilRehchevreuils en liberté. Un spectacle de le rapaceGreifvogelrapaces arrache des cris de surprise aux enfants. Pour rester dans l’ambiance forestière, rien de tel qu’une nuit dans une cabane ou sous une tente de trappeur au village Huttopia.

    Rambouillet, c’est aussi un château. Ou plutôt un le pavillon de chasseJagdschlosspavillon de chasse transformé en hôtel pour chefs d’État. Louis XVI et Napoléon Ier y ont habité. Plus tard, Nelson Mandela, Boris Eltsine et la reine d’Angleterre y logeront. Valéry Giscard d’Estaing y chassait… On admire désormais l’étonnante la chaumièrestrohgedeckte Hüttechaumière tapissée de le coquillageMuschelschalecoquillages, la la laiterieMolkereilaiterie de Marie-Antoinette et la salle de bains néoclassique de Napoléon Ier.

     

    Châteaux de Sceaux

    Le château et le parc de Sceaux, une oasis de verdure à 15 km du centre de Paris

     

    Jour 3

    Dans le parc de Madame de Maintenon

    MaintenonLe troisième jour, cap surKurs aufcap sur Chartres. À partir d’Épernon, les champs de blé composent l’essentiel du paysage. Nous voici dans la Beauce, le le grenierKornkammergrenier de la France. Le vent coifferfrisierencoiffe et décoifferzerzausendécoiffe cet océan de blé. Parfait pour les contemplatifs… qui savent pédaler. L’étape est l’une des plus longues du parcours (53 km), mais la route est plate en Beauce. À Maintenon, il faut visiter à tout prixunbedingtà tout prix le château de Madame de Maintenon, l’épouse secrète de Louis XIV. Au fond du jardin à la française dessiné par Le Nôtre, des l’arche (f)Bogenarches s’élèvent au-dessus de l’eau. C’est tout ce qui reste de l’aqueduc voulu par Louis XIV pour alimenter enversorgen mitalimenter en eau le château de Versailles à environ 50 km de là. Le projet s’avérersich erweisen alss’avérant trop coûteux, les arches restèrent dans le parc de Madame de Maintenon. Dans le château, une superbe l’enfilade (f) de piècesZimmerfluchtenfilade de pièces : la galerie d’apparatPrunkgaleriegalerie d’apparat, salon chinois, mobilier d’époque… Et nos le molletWademollets ? Douloureux après la première journée, ils sont désormais affûté,ein Formaffûtés et habitués à l’effort.

     

    Maintenon

    La grande galerie, dans le château de Maintenon

     

    Notre itinéraire se poursuit : Chartres et sa cathédrale, les vallons du Perche, la station thermale de Bagnoles-de-l’Orne et enfin le Mont-Saint-Michel en vue ! À retrouver dans le numéro 7/21 d’Écoute. Bonne route !

    Neugierig auf mehr?

    Dann nutzen Sie die Möglichkeit und stellen Sie sich Ihr optimales Abo ganz nach Ihren Wünschen zusammen.