Fontaine Médicis - Brach l'hôtel - Musée Gustave Moreau

    MOYEN
    paris frau
    Von Sarah Thierry

    Boboli à Paris

    On dit que la reine de France Marie de Médicis venait près de cette fontaine de style Renaissance pour retrouver un peu de l’atmosphère de son Italie natal,eheimatlichnatale. Elle rappeler qc à qnjn an etw. erinnernlui rappelait en effet Florence et son jardin de Boboli. C’est la reine elle-même qui passer la commandein Auftrag gebenpassa la commande de la fontaine Médicis en 1630 à l’ingénieur florentin Tommaso Francini. Classée aux Monuments historiques, elle se situe à l’extrémité est du jardin du Luxembourg, d’où son nom d’origine : « la grotte du Luxembourg ». camouflé,everborgenCamouflés dans la végétation, la fontaine et son bassin furent un grand lieu d’inspiration pour les artistes tels que Victor Hugo ou Frédéric Chopin.

    INFORMATION
    Fontaine Médicis, rue de Médicis, 6e arrondissement.

     

    Luxe, design et la voluptédie Wollustvolupté

    Non loin du Trocadéro, un centre dele tri postaldie Postsortierung tri postal des années 1970 s’est transformé en un hôtel entièrement imaginé par le designer Philippe Starck : le Brach. La décoration alternerabwechselnalterne entre le Bauhaus, le surréalisme et l’art africain. au-delà de qcüber etw. hinausAu-delà du design, c’est tout un concept de « campagne à la ville » qu’a développé Starck. Sur le toit-terrasse de l’établissement, on pourra sirotertrinken, schlürfensiroter un cocktail entre un le jardin potagerder Gemüsegartenjardin potager et un le bain norvégiendie Badetonnebain norvégien, tout en contemplant la tour Eiffel. En dessous de ce rooftop s’étendent 7 000 m2 de les locaux (m)die Räumlichkeitenlocaux abritant piscine, spa, club de boxe et grotte de sel de l’Himalaya. Une belle façon de cocooneres sich gemütlich machencocooner au cœur de l’hiver.

    INFORMATION
    Brach Hôtel, 1-7 rue Jean-Richepin,
    16e arrondissement.

     

    Dans l’univers de Moreau

    niché,everstecktNichées dans une étroit,eschmallétroite maison de de guingoisschiefguingois, les œuvres de Gustave Moreau (1826-1898) dévoilerenthüllendévoilent leurs personnages bibliques et mythologiques. Le visiteur pénétrer dansbetretenpénètre dans ce qui fut autrefois l’atelier et l’appartement du maître de la peinture symboliste. 350 aquarelles, 13 000 dessins, 15 sculptures et 850 toiles sont ici exposés. En 1896, Moreau, soucieux,se debemüht umsoucieux de rassembler en un même lieu des œuvres représentatives de tous les thèmes qu’il avait traités, réaménagerumgestaltenréaménage sa maison en une galerie d’exposition. Il leur crée ainsi un l’écrin (m)das Schmuckkästchenécrin qu’il baptisernennenbaptisera lui-même « le grand œuvre ».

    INFORMATION
    Musée Gustave Moreau, 14, rue de LaRochefoucauld, 9e arrondissement.  

    Neugierig auf mehr?

    Dann nutzen Sie die Möglichkeit und stellen Sie sich ihr optimales Abo ganz nach Ihren Wünschen zusammen.

    Werbung
    <
    >