Écoute vs Google

    MOYEN
    écoute vs google

    Rumpelstilzchen

    Es war einmal ein Müller, der war arm, aber er hatte eine schöne Tochter. Nun traf es sich, daß er mit dem König zu sprechen kam, und um sich ein Ansehen zu geben, sagte er zu ihm: »Ich habe eine Tochter, die kann Stroh zu Gold spinnen.« Der König sprach zum Müller: »Das ist eine Kunst, die mir wohl gefällt, wenn deine Tochter so geschickt ist, wie du sagst, so bring sie morgen in mein Schloß, da will ich sie auf die Probe stellen.«

    Quelle: Gebrüder Grimm, Rumpelstilzchen

     

    Traduction Google

    Il y avait une fois un meunier qui était pauvre, mais qui avait une belle fille. Maintenant, il est arrivé qu’il est venu parler au roi, et de se faire paraître importante, il lui dit : « J’ai une fille qui peut filer la paille en or. » Le roi dit au meunier : « C’est un art qui me plaît bien, si votre fille est aussi intelligente que vous dites, l’amener demain à mon palais parce que je vais mettre à l’épreuve. »

     

    Traduction Écoute

    Il était une fois un meunier qui était pauvre, mais qui avait une fille d’une grande beauté. Un jour, il en vint à parler au roi et, pour se donner de l’importance, lui dit : « Ma fille sait filer la paille pour la transformer en or. » Le roi répondit au meunier : « C’est un talent qui me plaît et si ta fille est aussi habile que tu le dis, alors amène-la demain au château, je la mettrai à l’épreuve. »

     

    Quelques explications…

    • Tous les le contedas Märchencontes commencent en français par la formule : « Il était une fois… ». Tout comme en allemand, on utilise le verbe « être » et non « avoir ».

    « Maintenant, il est arrivé que » n’est pas une formulation correcte en français. On peut dire : « Un jour que… » ou « Un jour,… ».

    • La formulation « se faire paraître important » ne se dit pas en français. On dira plutôt : « se donner de l’importance » ou « se rendre intéressant ».

    • Dans ce contexte, la traduction française du mot allemand geschickt (»wenn deine Tochter so geschickt ist«) est « habile », et non pas « intelligente ».

    • À l’impératif, le pronom (direct ou indirect) est placé après le verbe conjugué et est relié à lui par un le trait d'uniondas Bindestrichtrait d’union. Ainsi, on dira : « amène-la » (»bring sie«), et non « l’amener ».

    • La la locution verbaledie verbale Wendunglocution verbale « mettre à l’épreuve » est toujours accompagnée de son pronom direct : « mettre quelqu’un à l’épreuve ». Ainsi, on dira : « Je vais la mettre à l’épreuve. », ou : « Je la mettrai à l’épreuve. »

    Neugierig auf mehr?

    Dieser Beitrag stammt aus der Zeitschrift Écoute 8/2017. Die gesamte Ausgabe können Sie in unserem Shop kaufen. Natürlich gibt es die Zeitschrift auch bequem und günstig im Abo.

    Werbung
    <
    >