Des larmes pour Notre-Dame

    MOYEN
    Notre Dame
    Von Sarah Thierry

    Lundi 15 avril, vers 18 h 50, le feu se déclarerausbrechens’est déclaré dans les les combles (m/pl)der Dachstuhlcombles de Notre-Dame de Paris. Le le départhier: die Ursachedépart de l’l’incendie (f)das Feuerincendie serait dû aux travaux de rénovation dans l’édifice. Pendant plusieurs heures, ce monument le plus visité d’Europe, a été victime des flammes. 400 le pompierder Feuerwehrmannpompiers sont intervenirhier: im Einsatz seinintervenus pour éteindrelöschenéteindre l’incendie. Mais peu après 20 h, la la flècheder Spitzturmflèche de la cathédrale, haute de 93 mètres et datant de 1859, conçu,e parentworfen vonconçue par le célèbre architecte Eugène Viollet-le-Duc , est tombereinstürzentombée. Mardi 16 avril au matin, le feu a pu être maîtriserunter Kontrolle bekommenmaîtrisé, mais le site est resté sous haute surveillanceunter strenger Überwachungsous haute surveillance.

    Dans la nuit du 15 au 16 avril, les Parisiens sont venus par centaines sur l’Île de la Cité pour pleurer qceiner S. nachtrauernpleurer leur cathédrale. Pour être là, au le chevetetwa: das Krankenbettchevet de cette vieille dame de pierre, dans un émouvant,ebewegendémouvant silence de le recueillementdie Andachtrecueillement. « C’est terrible ! », est l’expression qui était sur toutes les lèvres, devant les caméras des médias. Partout dans le monde, les amoureux de la cathédrale  être scotché,e devant la télévisionvor dem Fernseher kleben bleibenétaient scotchés devant leur télévision. Pas étonnant, quand on sait que 14 millions de touristes la visitent chaque année. Terrible fascination en effet, de voir disparaître une partie de cet édifice vieux de 856 ans. C’est sous l’ordre deauf Befehl vonsous l’ordre de Maurice de Sully, l’évêque (m)der Bischofévêque de Paris, que les le bâtisseurder Erbauerbâtisseurs de cathédrales ont commencé à construire Notre-Dame, en 1163, pour l’achevervollendenachever en 1345. Pendant des siècles, cette la prouessedie Meisterleistungprouesse architecturale de style gothique a été le centre de la vie religieuse et du pouvoir royal français. C’est ici que s’est marié Henri IV en 1572, mais aussi Napoléon III en 1853, qui y fit d’ailleurs baptisertaufenbaptiser son fils en 1856. Elle servit aussi de cadre au couronnement de Napoléon Ier.

    Elle avait survivrehier: überstehensurvécu aux guerres et à la Révolution, et avait été sublimerhochstilisierensublimée par le roman Notre-Dame de Paris de Victor Hugo, en 1831. Aujourd’hui, son toit s’effondrereinstürzens’est effondré, laissant place à un trou énorme. Une collecte de le dondie Spendedons nationale être en coursim Gange seinest en cours pour permettre sa reconstruction, soutenu,eunterstütztsoutenue par de grands le donateurder Spender, der Geberdonateurs français comme la famille Pinault (à hauteur de 100 millions d’euros) ou encore Arnault (200 millions d’euros). La France se tourne aussi vers les mécènes américains, grands admirateurs de Notre-Dame.

    En ce début de la Semaine Saintedie Kar-, die OsterwocheSemaine Sainte pour les Chrétiens, les experts font le bilan de ce qui échapperentgehena échappé aux flammes : la couronne du Christ, la tunique de Saint-Louis, les le vitraildas Buntglasfenstervitraux de la la rosacedie Rosetterosace, et le majestueux orgue à 8 000 le tuyaudie Pfeifetuyaux. Les la poutreder Balkenpoutres de la la charpenteder Dachstuhlcharpente datant du XIIe siècle, taillé,e dansgeschnitten austaillées dans des le chênedie Eichechênes d’une qualité exceptionnelle, n’ont, elles, pas résisté. La « forêt », surnom de cette charpente longue de 100 mètres et large de 40, partir en fuméein Rauch aufgehenest partie en fumée.

    Emmanuel Macron a reporterverschiebenreporté son l’allocution (f)die Anspracheallocution prévue le soir du 15 avril, pour que les Français puissent pleurer le symbole de leur Histoire, de leur identité. Le président a promis la reconstruction de l’édifice « tous ensemblealle gemeinsamtous ensemble ».

    Werbung
    <
    >