Le mot « truc »

    MOYEN
    le truc

    Starten Sie den Audio-Text

    Mit dem Audio-Player können Sie sich den Text anhören. Darunter finden Sie das Transkript.

     

    La langue française est pleine de mots curieux, bizarres, drôles ou très laid,eunschönlaids, et même parfois imprononçables que nous vous présentons dans cette rubrique.

     

    C’est l’un des mots préférés des Français. Et c’est bien normal, parce qu’il peut remplacer tous les mots. du moinszumindestDu moins tous les noms. Si vous ne savez pas comment quelque chose s’appelle, ou que vous ne vous vous en souvenez plus, eh bien, il y a toujours une solution. Cette solution, c’est le mot « truc ». Voyons quelques exemples. « J’aime bien le truc que tu portes sur la tête… » (j’aime bien ton chapeau)

    « Il faudrait qu’on trouve un truc pour les vacances …» (une destination pour les vacances) « Je ne sais pas, mais elle a truc qui me rend fou… » (elle a un charme qui me fou) « Il y a un truc que je ne comprends pas… » (il y a quelque chose que je ne comprends pas…) « Ça, c’est mon truc ! » (ça, c’est ce que je sais faire)

    en dehors deabgesehen vonEn dehors du le faitdie Tatsachefait qu’il peut remplacer n’importe quel nom, le mot « truc » avoir l’airerscheinena l’air rigololustigrigolo. Cela ne l’empêcherhindernempêche pas d’avoir une origine latine tout à fait noblehier: ehrenwertnoble. « Truc » vient de trudicare qui signifie, en latin, « pousser », et qui a donné le mot allemand drücken. D’après le dictionnaire Littré, le « truc » aurait été un le coupder Stoßcoup particulier,ère àcharakteristisch fürparticulier à un l’ancêtre (m)der Vorfahrancêtre du jeu du billard. Puis le sens a évolué pour caractériser une manière habilegeschickthabile de faire quelque chose. Les prestidigitateurs – les magiciens –, par exemple, utilisent des « trucs » qu’ils font passer pour des tours de magie. Quand ils coupent quelqu’un en deux ou font sortir des lapins de leur chapeau, il y a forcément un « truc ». Un « truc » qu’ils ne révélerenthüllenrévéleront jamais et qui restera bien mystérieux. Au cinéma, les « trucages » permettent de réaliser des actions qui sont impossibles à filmer dans la réalité – on dit aussi « effets spéciaux » (die Trickaufnahme).

    « Trucage » peut également avoir le sens péjoratif de « fraude » ou de « tromperie ». Une la coursedas Rennencourse ou une élection dont le résultat est suspect peuvent avoir été l’objet d’un « trucage » (die Fälschung). Le verbe « truquer » a le même sens. « La course a été truquée », le résultat de cette course a été obtenue grâce à une tricherie (eine Betrügerei).

     

    Neugierig auf mehr?

    Dann nutzen Sie die Möglichkeit und stellen Sie sich Ihr optimales Abo ganz nach Ihren Wünschen zusammen.

    Werbung
    <
    >