L’abolition des privilèges et droits féodaux

    DIFFICILE
    liberté égalité fraternité

    Starten Sie den Audio-Text

    Mit dem Audio-Player können Sie sich den Text anhören. Darunter finden Sie das Transkript.

     

    Dans notre rubrique Histoire du mois, nous revenons sur une date marquante de l’histoire de France correspondant au mois de notre programme audio. Ce mois-ci, le 4 août 1789, le jour où est proclamée l’l’abolition (f)die Abschaffungabolition des privilèges et des droits féodal,efeudalféodaux en France.

    La la prise de la Bastilleder Sturm auf die Bastilleprise de la Bastille, qui marque le début de la Révolution française, a eu lieu à peinegerade malà peine trois semaines plus tôt, le 14 juillet. La France secouererschütternest secouée par de nombreuses révoltes paysan,neBauern-paysannes. Les paysans brûlent les archives dans lesquelles figurerstehenfigurent les droits féodaux dont ils demandent la la suppressiondie Abschaffungsuppression. Ils détruisent également les châteaux et les abbayes qui sont, à leurs yeux, les symboles de ces droits inique(höchst) ungerechtiniques – le contraire d’équitable. Cette période d’l’insurrection (f)der Aufstandinsurrection s’appelle « La Grande Peur ».

    Le droit féodal date du Moyen Âge. Il est encore être en vigueurin Kraft seinen vigueur au moment de la Révolution et particulièrementganz besondersparticulièrement injuste pour ceux qui ne font pas partie de la noblesse ou du le clergédie Geistlichkeitclergé qui, seuls, ont le privilège de ne pas payer d’impôts.

    Les paysans et les l’artisan (m)der Handwerkerartisans verserbezahlenversent toutes sortent de taxes qui les appauvrirarm machenappauvrissent. Parmi les plus connues, la dîme, la la corvéedie Fronarbeitcorvée et la la gabelledie Salzsteuergabelle :

     

    • La dîme est une taxe qui correspond au dixième des la récoltedie Ernterécoltes. Elle est versée au clergé et aux le seigneurder Grundherrseigneurs par les paysans.

    • La corvée est un travail gratuit que le paysan doit effectuer pendant quelques jours dans l’année. Les sommes récoltées servent à l’l’entretien (m)die Instandhaltungentretien des routes et des champs.

    • La gabelle est une taxe royale payée sur l’utilisation du sel.
     

    D’autres interdictions pèsent sur la vie des paysans : la chasse et la pêche sont exclusivement réservées aux nobles, ainsi que le droit d’avoir un le colombierder Taubenschlagcolombier.

    Devant la révolte paysanne qui fait planer surdrohenplaner la la menace d’une guerredie Kriegsgefahrmenace d’une guerre civile sur le royaume, l’assemblée nouvellement élue doit prendre une décision forte. Le 3 août 1789, une centaine de députés décident de supprimer tous les privilèges de classe. Reste à convaincre les autres.

    La séance historique du 4 août, qui se tient à Versailles, débute à 8 heures du soir. Les débats sont vifs. Le vicomte de Noailles monte à la tribune pour demander que tous les privilèges et les droits de la noblesse soient abolis. Le comte de Beauharnais propose, quant à lui, que les professions soient accessibles à tous, aussi bien aux nobles qu’aux le roturierder Nichtadligeroturiers. Enfin, l’l’évêque (m)der Bischofévêque de Nancy renoncer àverzichten aufrenonce aux biens que l’Église s’appropriersich aneignens’est injustement s’appropriersich aneignenappropriée. Dans un élan d’idéalisme hérité,ehier: übernommenhérité de la pensée des les Lumières (f/pl)die AufklärungLumières, les députés applaudissent les l’orateur (m)der Rednerorateurs. On assiste même à des scènes d’l’embrassade (f)die stürmische Umarmungembrassades dans un joyeux mouvement de patriotisme. 

    Pour les nobles les plus puissants et les plus riches, l’abolition des privilèges va engendrerverursachenengendrer des pertes considérables de le revenudas Einkommenrevenus. Mais il leur est difficile de se désolidariser de l’élan général,eallgemeingénéral. La séance se termine vers 2 heures du matin après six heures de discours et de la délibérationdie Beratungdélibération. Le décret relatif à l’abolition des privilèges rédigerverfassenest ensuite rédigerverfassenrédigé. Il commence par une phrase sans ambiguïtéeindeutigsans ambiguïté :

    « L’Assemblée nationale détruit entièrement le régime féodal. »

    L’égalité des individus devant le droit est désormais reconnue. La Déclaration des droits de l’homme et du le citoyender Bürgercitoyen adopté,everabschiedetadoptée le 26 août 1789 fera suite à cette journée d’abolition des privilèges qui a créé une véritable rupture avec le monde d’avant et l’injustice qui le caractérisait.

     

    Werbung
    <
    >