Paris hype

    MOYEN
    Le Hasard ludique
    Von Ève Guiraud

    Paris, capitale de la culture ? La Ville lumière a toujours été la destination idéale des amoureux des arts et des l’amateur (m)der Fanamateurs de découvertes. Aujourd’hui, son dynamisme culturel se renforcerzunehmense renforce encore, notammentinsbesonderenotamment grâce àdankgrâce à des lieux alternatifs, proposant une la programmationdas Programmprogrammation artistique riche et variée : concerts dans une ancienne gare, spectacles de danse dans un bâtiment industriel du XIXe siècle,… Nous sommes allés à la découverte de ces établissements branchés, qui enchantent les Parisiens et les touristes en quête deauf der Suche nachen quête d’ambiances underground.

    Paris intra-murosdas innere Stadtgebiet von ParisParis intramuros

    En parallèle de l’offre classique des musées, galeries, théâtres et opéras, Paris intra-muros comporte de nombreux endroits horsaußerhalbhors normes, qui changer deeine Abwechslung bietenchangent des sorties traditionnelles. Entre la résidence d’artistesdas Gastatelierles résidences d’artistes, les jardins partagés et l’ancien hôpital transformé en village écologique, et bien d’autres, ces lieux atypiques contribuent à la magie et au charme de Paris.

     

    Le le hasardder ZufallHasard ludiquespielerischLudique

    Terminus, tout le monde descend ! Construit en 1889, ce joli pavillon surplomberüberragensurplombe les quais de la Petite Ceinture de Paris (Écoute 11/2019), une ancienne ligne de chemin de fer envahi,e par la végétationüberwuchertenvahie par la végétation. Installé dans une gare désaffecté,estillgelegtdésaffectée du 18e arrondissement, le Hasard Ludique est une « la frichedie Brachefriche culturelle », c’est-à-dire un endroit abandonné,eaufgegebenabandonné puis converti en un lieu culturel. Vincent Merlet, responsable de communication et le cofondateurder Mitbegründercofondateur du Hasard Ludique, évoquer qcsich an etw. erinnernévoque ses débuts : « Le projet est né en 2011. À l’époque, mes deux associées et moi-même, nous vivions dans le quartier et observions avec peineetwa: mit Bedauernavec peine la lente la dégradationder Verfalldégradation de ce bâtiment pourtant plein de charme. Par un heureux hasard, nous avons appris que la Ville de Paris cherchait à lui donner une nouvelle vie. Nous se lancer danssich stürzen innous sommes donc se lancer danssich stürzen inlancés dans l’aventure. »

    Ouvert en 2017, cet endroit à la culture « hybride et spontanée » a plusieurs le butdas Zielbuts. « Le Hasard Ludique souhaite être un espace ouvert sur son quartier avec une offre artistique exigeant,eanspruchsvollexigeante, poursuit Vincent Merlet. Très tôt, nous associer qnjn beteiligenavons associé les habitants dans la construction du projet. Ils ont pu donner leur avis sur la future programmation, les services, la carte du restaurant, et proposer des idées d’activités. » Particulièrement axé,e surausgerichtet aufaxé sur la découverte des musiques du monde, le Hasard Ludique propose de nombreux concerts, mais aussi du théâtre d’improvisation, des cours de yoga, des l’atelier (m)der Kurs, der Workshopateliers créatifs pour enfants, des bals...

    Les gens viennent aussi au Hasard Ludique pour son concept de cantine particulier : ici, on peut en effet dégustergenießendéguster de délicieuses spécialités préparées par les « le cuistot migrateurder WanderkochCuistots migrateurs », des chefs ayant le statut de le réfugiéder Flüchtlingréfugiés, qui proposent des plats inspirés de leur pays d’origine (Syrie, Éthiopie, Iran…).

    Côté bar, on trouve des vins bios, des bières locales, des jus et des sodas « éthiques ». Les fans de street art apprécieront aussi les graffitis sur les murs. Dès l’arrivée des beaux jours, les gérants ouvrent l’immense terrasse qui donne sur l’ancienne la voie ferréedas Bahngleisvoie ferrée. Les bancs en bois et les lampions créent une agréable ambiance de jardin.
    Le Hasard Ludique, 128, avenue de Saint-Ouen, 18e arrondissement.

     

    Le Hasard ludique

     

    Le Centquatre

    Musique, théâtre, art contemporain, cirque, photographie, danse… Le Centquatre s’intéresse à tout ! Ouvert depuis 2008 dans le 19e arrondissement, à deux pas du Bassin de la Villette, cet établissement artistique et culturel, subventionné par la Ville de Paris, accueillirempfangenaccueille près de 700 000 visiteurs par an.

    Avec une la superficiedie Flächesuperficie d’environ 40 000 m2, l’l’édifice (m)das Bauwerkédifice possède une architecture étonnante. Construit en 1873 et classé,e monument historiqueunter Denkmalschutzclassé monument historique, il se compose de plusieurs bâtiments séparés par des la courder Hofcours et de deux grandes galeries couvertes de la verrièredas Glasdachverrières. La la profusiondie Fülleprofusion de la briqueder Ziegelsteinbriques, de pierres et de métal est typique de l’architecture industrielle de l’époque et évoque une atmosphère d’usine. D’ailleurs, on ne pas chômerviel zu tun habenne chôme pas au Centquatre ! Un ensemble de 19 ateliers accueille une trentaine d’l’artiste (m) en résidenceartiste in residenceartistes en résidence. Ainsi, l’apprenti (m) danseurder Tanzschülerapprentis danseurs de hiphop, acrobates ou encore jeunes le comédiender Schauspielercomédiens se partagent la halle principale et les espaces extérieurs pour répéterprobenrépéter leurs chorégraphies ou leurs scènes. Par ailleurs, il y a aussi deux grandes salles de le spectacledie Veranstaltungspectacles.

    Le Centquatre faire la part belle à qcetw. fördernfait la part belle à la création internationale et aux programmations audacieuses. Entre les numéros de danse urbaine, les concerts de musiques actuelle et classique, les pièces de théâtre et les expositions, on ne plus savoir où donner de la têtenicht mehr wissen, wo einem der Kopf stehtne sait plus où donner de la tête ! Le lieu est aussi ouvert aux l’art (m) numériquedie digitale Kunstarts numériques, visuels, et même culinaires. Et lors de ses célèbres bals populaires, la fête battre son pleinauf dem Höhepunkt seinbat son plein dès que les danseurs de java, de tango, de valse ou de swing s’élancer sursich stürzen aufs’élancent sur la pistedie Tanzflächela piste.

    Enfin, parmi ses missions, le Centquatre valoriseranerkennenvalorise les l’artiste (m) émergentder Nachwuchskünstlerartistes émergents en les programmant régulièrement, mais aussi en leur consacrant des évènements spéciaux, comme son festival Circulation(s), dédié à la jeune photographie européenne.

    Le Centquatre, 5, rue Curial, 19e arrondissement.

     

    La Gaîté Lyrique, Les Petites Gouttes, Le Carreau du Temple, La Démesure sur Seine, La Bellevilloise, Les Grands Voisins et bien d'autres... Dans Paris ou en banlieue, Écoute vous emmène à la découverte de lieux alternatifs et branchés.

    Neugierig auf mehr?

    Dann nutzen Sie die Möglichkeit und stellen Sie sich ihr optimales Abo ganz nach Ihren Wünschen zusammen.

    Werbung
    <
    >