Le dictionnaire amoureux de la Méditerranée

    FACILE
    french riviera
    Von Stéphane Jarre

    Accent du Sud

    « Oui, j’ai gardé l’accent qu’on attrape en naissant du côté de Marseille », déclare avec fierté la chanteuse Mireille Mathieu. Il suffit de l’écouter pour en convaincu,eüberzeugtêtre convaincu ! Dans le Midi de la France, l’accent est très chantant. Les intonations marqué,eausgeprägtsont plus marqué,eausgeprägtmarquées que dans l’accent dit « pointu », que l’on trouve en majorité en France. Dans le Sud, on prononce aussi le « e » final des mots, d’habitudenormalerweised’habitude muet,testummmuet. Les quatre syllabes de la « Bonne Mère » – le surnomder Spitznamesurnom donné à l’église de Marseille qui offre un splendide panorama sur la Méditerranée – se prononcent toutes. Et le « peuchèreach du liebe Zeitpeuchère ! », l’une des interjections favorites des habitants du Sud-Est, se prononce bien en trois syllabes.

    l’agrume (m)die ZitrusfruchtAgrumes

    Citrons, pomelos, mandarines, clémentines, le cédratdie Zedrat-Zitronecédrats... À San Giuliano, dans l’Est de la Corse, l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) cultive un jardin d’agrumes uniqueeinzigartigunique au monde. Ce le vergerder Obstgartenverger, qui distribue ses le plantder Pflänzlingplants au quatre coins du globe, compte plus d’un millier de variétés.

    Algues

    Surnommée « le sidaAidssida des mers », la caulerpa taxifolia est une algue toxique qui a, entre 1984 et les années 2000, proliférerwuchernproliféré dans tout le le bassin méditerranéender Mittelmeerraumbassin méditerranéen, dévastervernichtendévastant tout sur son passage. En près de 30 ans, elle s’était installée sur plus de 15 000 hectares. Tout ceci à cause… d’une erreur commise par le musée océanographique de Monaco. Elle était utilisée pour décorer les aquariums, jusqu’à ce qu’elle soit accidentellementversehentlichaccidentellement jetée à la mer avec les les eaux (f/pl) uséesdas Abwassereaux usées du musée ! Depuis 2005 elle est la régressiondie Rückbildungen régression, mais ne crions pas victoire trop tôt… Sa cousine, la caulerpa racemosa, prendre la relèvedie Nachfolge antretena pris la relève, notamment du côté de la Corse. Elle aussi se répandresich ausbreitense répand à toute allurerasend schnellà toute allure, asphyxiererstickenasphyxiant le sol grâce à ses la ramificationhier: die Wurzelramifications très denses.
    Surnommée « l’or vert » par les scientifiques, la la posidoniedie Neptungräserposidonie, elle, est une algue bienfaitrice. Il s’agit en fait d’une plante à fleurs sous-marine, qui nous vient de l’époque des dinosaures. Lieu de vie et d’alimentation de nombreux poissons, elle fournirliefernfournit une incroyable quantité d’oxygène à la mer et permet de protéger le littoral en cassant la la houle des vaguesdie Wellenhoule des vagues qui s’abattre surbranden gegens’abattent sur les bords de mer. Que du positif, donc !

    Anisette

    S’il est un moment sacré,eheiligsacré en France, c’est bien celui de l’apéritif. Dans le Sud surtout, les verres prennent une la teintedie Färbungteinte jaune pâle. L’odeur de l’anis remplit l’air. C’est l’heure de l’anisette ! Cette boisson alcoolisée est généralement constituée uniquement d’anis. À ne pas confondre avec le pastis, un alcool dérivé de l’anisette qui contenirenthaltencontient en plus du le fenouilder Fenchelfenouil et de la la réglissedie Lakritz(e)réglisse. Ces boissons au goût particulier être censé,e fairetun sollensont censées ouvrir l’appétit. Au pastis, il faut ajouter de l’eau. Plus on met d’eau, plus on « noyerertränkennoie le pastis ». Il est conseillé d’ajouter entre cinq et sept volumes d’eau pour un volume de pastis. Des le bouchonder Korkenbouchons doseurs spéciaux évitent les savant,egekonntsavants calculs ! Surtout si l’on n’en est pas à son premier verre... Le vrai pastis afficherhier: habenaffiche 40 à 45 degrés d’alcool.

     

    La bouillabaisse, les cigales, le mistral, la pétanque et bien plus… Ce mois-ci, Écoute vous propose de prolonger vos vacances au bord de « la grande bleue » ...

    Neugierig auf mehr?

    Dieser Beitrag stammt aus der Zeitschrift Écoute 9/2018. Die gesamte Ausgabe können Sie in unserem Shop kaufen. Natürlich gibt es die Zeitschrift auch bequem und günstig im Abo.

    Werbung
    <
    >