Baignade sauvage

    FACILE
    Restonica
    Von Vincent Picot

    Qui dit « la baignadedas Baden, das Schwimmenbaignade » pense souvent « bain de mer ». pourtantjedochPourtant, loin des côtes, la France regorger de qcetw. in Hülle und Fülle besitzenregorge de lieux de baignade : rivières, lacs et la cascadeder Wasserfallcascades… Nager en l’eau (f) doucedas Süßwassereau douce est un plaisir que nous avons oublié. Nous ne pensons qu’à nous s’entassersich drängenentasser sur les bords de la Méditerranée, de l’Atlantique et de la Manche. Pour nos prochaines vacances, sortir des sentiers battusneue Wege gehensortons des sentiers battus et des plages bondé,eüberfülltbondées ! Partons sur les petites routes et les vieux chemins. Ici, se cache une rivière à l’eau claire. Là, bouillonnerschäumenbouillonne une cascade tout droit sorti,e dedirekt austout droit sortie d’un livre d’images. Plus loin, un lac de montagne entouré de sommets alpins. « Avec ses innombrablezahllosinnombrables bassins naturels, la France est le paradis des baigneurs sauvages », assure Daniel Start. Dans son livre Baignades sauvages en France (éditions Ouest-France), cet Anglais recensererfassena recensé 400 lieux d’exceptionbesondere,r,sd’exceptionse rafraîchirsich erfrischense rafraîchir en été.

    Mais, avant de se jeter à l’eau, il il convientes ist angebrachtconvient de respecter quelques règles essentielles : 

    • n’explorez pas une la gorgedie Schluchtgorge étroit,eengétroite si un l’orage (m)der Sturm, das Gewitterorage menace ;
    • ne nagez pas dans l’eau stagnant,estehendstagnante ;
    • ne nagez jamais dans une rivière en cruebei Hochwasseren crue ;
    • ne sautez jamais dans l’eau sans en avoir vérifié la profondeur ; 
    • assurez-vous de savoir comment vous allez sortir de l’eau avant d’y entrer.

    Certains lieux de notre sélection sont très fréquentés, en raison de leur site grandiose (le pont du Gard, la Restonica, les la calanquedie Felsbuchtcalanques de Cassis). D’autres sont plus discrets, ou seulement connus des locaux. Nous avons aussi fait une exception maritime : les calanques de Cassis se trouvent bien en bord de mer, mais ces la criquedie kleine Felsbuchtcriques ont un petit côté sauvage que les grandes plages de sable n’ont pas. Prêts à vous mettre à l’eau ?

     

    Les gorges de la Restonica

    Dans le centre montagneux de la Corse, les gorges de la Restonica présentent l’un des plus beaux paysages de l’île. La rivière Restonica prendre sa sourceentspringenprend sa source au lac Melo, à 1 711 mètres d’altitude, puis dégringolerhinunterstürzendégringole le long d’une vallée encaissé,etief eingeschnittenencaissée, creusé,egegrabencreusée de la vasquedas flache Wasserbeckenvasques et de piscines naturelles. On se baigne dans un le décordie Kulissedécor de pins, de rochers et d’eau mousseux,seschäumendmousseuse. Splendide ! La baignade y est d’autant plus agréable qu’au cœur de l’été, la côte corse peut se transformer en la fournaiseder Backofenfournaise. Malheureusement, on y est rarement seul… Plus au sud, les l’aiguille (f)die Felsennadelaiguilles de Bavella abriterbeherbergenabritent d’autres sites d’exception, qui attirent les l’amateur (m)der Fan, der Freundamateurs de canyoning comme les baigneurs. Les blocs de granit rose forment des le toboggandie Rutschetoboggans naturels dans lesquels l’eau se faufilersich schlängelnse faufile jusqu’aux bassins d’eau de Polischellu. Non loin, au sud du le colder Passcol de Larone, les gorges de la Vacca et le le ravindie Felsschluchtravin du Purcaraccia invitent à plonger(ein)tauchenplonger dans leurs eaux scintillant,eglitzerndscintillantes.

    Les calanques de Cassis

    Entre Marseille et le petit port de Cassis, les calanques offrent un des plus beaux le tableauder Ausblicktableaux de la Méditerranée. Sur une vingtaine de kilomètres, les falaises calcaireKalkcalcaires d’un blanc étincelant,eleuchtendétincelant tombent dans l’eau turquoise. Des criques profondes, les calanques, permettent de nager dans ce décor. Celles-ci ont pour nom Sormiou, Morgiou (les plus connues), En-Vau, l’Oule, l’Œil de verre… Difficile de choisir, mais impossible d’être déçu,eenttäuschtdéçu ! Quand on s’est assez baigné, on se repose sur un rocher, à l’l’ombre (f)der Schattenombre d’un pin. Tout autour, le chant des la cigaledie Zikadecigales et le le parfumder Duftparfum de la la garriguedas Heideland, die Garidegarrigue… Attention toutefois, l’eau peut être froide, voireja sogarvoire glacial,eeisigglaciale, même au cœur de l’été. C’est que les calanques alimenterspeisensont alimentées par des la sourcedie Quellesources souterraines, sous la surface de la mer. Le mistral, vent du nord, vient parfois accentuer cette fraîcheur. On se réchauffera randonnerwandernen randonnant. La marche à pied est le moyen le plus agréable de découvrir les calanques.

    Les cascades du Hérisson

    Le Jura compte une la ribambelledie ganze Reiheribambelle de lacs, séparés les uns des autres par des zones de la tourbièredas Torfmoortourbière, de le roseaudas Schilfroseaux et de le sapindie Tannesapins. Par une chaude journée d’été, il fait bon se posersich niederlassense poser au bord du lac d’Ilay. au petit matinfrüh am MorgenAu petit matin, des les nappes (f/pl) de brumedie Nebelschwadennappes de brume rendent le tableau magique. rassurez-vousseien Sie unbesorgtRassurez-vous, le peu de profondeurdie geringe Tiefele peu de profondeur du lac rend la température de l’eau tout à fait acceptable. Pour plus de fraîcheur, rendez-vous aux cascades du Hérisson, un site naturel protégé et tout proche. Ces cascades sont certainement les plus spectaculaires de la région Bourgogne-Franche-Comté. En trois kilomètres, le torrent dégringole de sauts en cascades. Le Grand Saut est une chute de 60 mètres (oubliez la baignade !) et la cascade, de 6 mètres.

    Les gorges de la Méouge

    Au cœur d’un parc naturel régional (celui des Baronnies provençales), non loin de la ville de Sisteron, les gorges de la Méouge relier àverbinden mitrelient la Drôme provençale aux Hautes Alpes par une petite route qui serpentersich schlängelnserpente le long de la Méouge. Si tous ces noms ne vous disent rien, ça n’est pas plus mal : la surprise sera totale ! Imaginez une rivière turquoise qui s’écoulerfließens’écoule entre des rochers blancs jusqu’à un pont roman (et non romain, comme beaucoup le croient) à trois arches. Les petites vasques creusées dans la roche calcaire forment des la baignoiredie Badewannebaignoires naturelles. On y saute, on s’y éclabousse, on s’y se prélassersich aalenprélasse. Les plages de le galetder Kieselsteingalets permettent de se dorersich bräunen lassense dorer la peau au soleil, comme les le lézard ocellédie Perleidechselézards ocellés – de gros lézards aux couleurs vif,vivekräftigvivesqui pullulent par icivon denen es hier wimmeltqui pullulent par ici. Ce paradis provençal est classé Natura 2000 pour la richesse de ses l’habitat (m)der Lebensraumhabitats naturels et pour sa flore composé,e debestehend auscomposée de plantes alpines, provençales, méditerranéennes, ibériques et même nord-africaines. Une randonnée familiale nous mène en 2,3 kilomètres au banc du Bouc, qui offre une belle vue sur ces gorges encaissées et verdoyant,egrünverdoyantes.

    Le lac d’Aiguebelette

    C’est le plus discret des lacs de Savoie. Une la jetéedie Molejetée en bois sur fond de montagnes alpines, et tout autour, une eau vert émeraudesmaragdgrünémeraudeblotti,ehier: gelegenBlotti au pied de la Chartreuse, le lac d’Aiguebelette évoque une la pierre précieuseder Edelsteinpierre précieuse enchâssé,e(ein)gefasstenchâssée dans la montagne. D’ailleurs, son nom signifie « belles petites eaux ». Ses eaux sont pures (le lac est classé « réserve naturelle régionale d’eau douce ») et ont la la particularitédie Besonderheitparticularité d’être chaudes : jusqu’à 28° C en été. Une douceur liée à la présence de sources chaudes, mais aussi à la montagne de l’Épine, qui mettre à l’abri deschützen vormet le lac à l’abri mettre à l’abri deschützen vordu vent. Sept plages permettent de se jeter à l’eau en douceur. On nage la brasse parmi les la roselièredas Röhrichtroselières, non loin des îlots couverts de végétation. Les hangars à bateaux évoquent des la cabanedie Hüttecabanes en bois. Calme et la sérénitédie Ruhesérénité règnent ici, puisque les bateaux à le moteur thermiqueder Verbrennungsmotormoteur thermique sont interdits.

     

    Découvrez les 15 coins de baignade sauvage les plus beaux et impressionnants de France dans le numéro 7/20 d'Écoute.

    Neugierig auf mehr?

    Dann nutzen Sie die Möglichkeit und stellen Sie sich Ihr optimales Abo ganz nach Ihren Wünschen zusammen.