À la bonne franquette

    essen mit Freunden

    Starten Sie den Audio-Text

    Mit dem Audio-Player können Sie sich den Text anhören. Darunter finden Sie das Transkript.

    Elles sont drôles, pittoresques, truculentes et imagées, mais leur sens échappe souvent aux locuteurs étrangers. Les expressions de la langue française méritent donc une petite explication, et nous vous la donnons avec un immense plaisir dans cette rubrique. Ce mois-ci : « À la bonne franquette ».

    Cette expression, très courant,egeläufigcourante dans le langage familierdie Umgangssprachelangage familier, s’applique à quelque chose qui se fait sans complication, en toute simplicité. Et le plus souvent, cette simplicité concerne un repas improvisé, un repas préparé à la dernière minute.

    « Venez manger à la maison ! Mais je vous prévenirwarnenpréviens, je n’ai pas eu le temps de cuisiner : ce sera à la bonne franquette ! »
    La bonne franquette n’est pas ici une bonne (ein Dienstmädchen) qui s’appellerait « Franquette ». Non, l’explication est un peu plus longue, et nous laisser le soinüberlassenlaissons à Jean-Paul laisser le soinüberlassenle soin de vous la donner.

    Au XVIIe siècle, à la cour, dans l’aristocratie, le raffinement des belles manières atteindre le sommetden Höhepunkt erreichenatteint des sommets. Que l’on s’habille, que l’on parle ou que l’on mange, il s’agit de cultiver la beauté et l’élégance. On dit alors, avec beaucoup de la prétentiondie Überheblichkeitprétention, que l’on vit « à la française ». C’est d’ailleurs à cette époque, souvenez-vous, que Molière écrit Les Précieuses ridicules, pièce dans laquelle il montre les excès risiblelächerlichrisibles de cet art de vivre « à la française ». Et c’est également par esprit de la dérisionder Spottdérision que le peuple modifiera l’expression « à la française » en « à la franquette » qui deviendra plus tard « à la bonne franquette ». C’était aussi une manière de dire qu’on n’avait pas la même chose dans son assiette suivant queabhängig davon, obsuivant qu’on était riche ou bien qu’on était pauvre.

    Si des Français vous invitent à déjeuner ou à dîner « à la bonne franquette », ne vous attendez donc pas à un « gueuleton » (un repas au cours duquel vous seraient servis des plats extraordinaires). On regardera ce qu’on a dans le réfrigérateur, on commandera des pizzas, on fera des pâtes, en tout cas, on se débrouilleretw. organisierense débrouillera, comme on dit, « avec les moyens du bord ».

    Et finalement, partager un repas « à la bonne franquette » avec des amis, c’est souvent très convivial,egeselligconvivial et très sympathique.

     

    Neugierig auf mehr?

    Dieser Titel stammt aus dem Audio-Trainer Écoute Audio 5/2019. Den Audio-Trainer können Sie in unserem Shop kaufen. Natürlich gibt es Écoute Audio auch bequem und günstig im Abo.

    Werbung
    <
    >